Question:
Pourquoi les échappements de chauffe-eau à gaz ont-ils un espace d'air avant la cheminée?
feetwet
2019-10-28 20:57:18 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Chaque chauffe-eau à gaz conventionnel (c.-à-d. à évacuation non directe) que j'ai vu présente un espace vertical d'environ 1 "entre son orifice d'échappement et l'évent d'évacuation (ou" cheminée "). Voir la photo ci-dessous. Quelle fonction fait cela un écart?

Comment cet espace ne présente-t-il pas un danger? Je suppose que nous ne voulons jamais que des sous-produits de la combustion se dégagent potentiellement dans les espaces intérieurs. Mais si la cheminée devait se bloquer, ou lors de tout déséquilibre de pression d'air entre l'extérieur et l'intérieur, cet espace semble garanti pour évacuer le CO 2 dans l'espace de vie (et si le brûleur ne fonctionne pas correctement, l'échappement pourrait contenir du monoxyde de carbone.)

Water heaters with gap before chimney

J'ai toujours pensé que c'était d'aspirer de l'air frais pour abaisser la température de l'échappement, mais je ne suis pas sûr, et cela ne répond pas aux problèmes de «sécurité».
@isherwood Je vois que vous avez supprimé le "chaud" normalement redondant / incorrect du titre - après tout, un chauffe-eau chauffe l'eau * froide *.Mais cela ressemble à deux liés ensemble, donc l'un d'eux est un chauffe-eau * froide * et l'autre est en fait un chauffe-eau * chaude *!
S'il n'y avait pas d'espace au-dessus du chauffe-eau et que l'échappement se bloquait, pensez-vous vraiment que les produits de combustion n'iraient nulle part?Si tel était le cas, les gaz s'échapperaient quelque part, là où se trouve le maillon le plus faible du système d'échappement.
Trois réponses:
#1
+24
manassehkatz-Moving 2 Codidact
2019-10-28 21:34:47 UTC
view on stackexchange narkive permalink

La quantité réelle d'air de combustion - c'est-à-dire l'air qui passe devant le brûleur pour fournir de l'oxygène et repart avec moins d'oxygène mais plus de CO2 et éventuellement d'autres sous-produits de combustion - est très faible. L'espace permet à l'air supplémentaire d'entrer et l'air combiné, si les conduits sont conçus et installés correctement, s'écoule à travers les conduits et hors de la maison.

Si vous n'aviez pas l'espace, la quantité de l'air qui circule naturellement à travers serait souvent trop peu pour s'écouler à une vitesse décente et serait plutôt plus susceptible de s'asseoir dans les conduits. Difficile à expliquer, mais cela ne fonctionnerait tout simplement pas correctement.

Quelques points supplémentaires:

  • Le CO2 n'est pas le plus grand ennemi - CO (monoxyde de carbone) est.

    Oui, si vous avez trop de CO2, vous aurez des problèmes (pensez à Apollo 13). Mais toute maison, même sans équipement de combustion, a besoin d'un air d'appoint avec plus d'oxygène pour compenser le CO2 produit par les gens. Mais le CO est incroyablement dangereux et même de faibles niveaux peuvent causer un problème. Le CO est principalement produit par une combustion incomplète qui peut se produire facilement dans n'importe quel équipement de combustion si le débit d'air est trop faible ou s'il y a des impuretés dans le combustible ou si un brûleur est bouché ou de nombreux autres problèmes. Par conséquent, vous devriez avoir des détecteurs de CO près de toute zone avec un équipement de combustion.

  • La température de la sortie est en fait différente problème qu’auparavant.

    Autrefois, les fours et les chauffe-eau étaient relativement inefficaces et l’échappement serait chaud et vous voulez vous assurer que tout est sorti pour ne pas brûler votre maison. Mais comme il faisait chaud et que l'air chaud montait, c'était facile à faire.

Désormais, les fours et les chauffe-eau sont si efficaces qu'il y a un problème différent - l'air d'échappement, dont vous voulez toujours vous débarrasser à cause du CO2 et d'autres problèmes potentiels, l'est aussi froid ! Donc, il ne monte pas aussi bien tout seul. Cela impose beaucoup plus de règles sur la façon de ventiler les gaz d'échappement, dans la mesure où, dans les bons vieux jours, vous remplaceriez une fournaise ou un chauffe-eau et réutiliseriez presque tous les conduits d'échappement, maintenant il y en a souvent de travail impliqué. Mais je m'éloigne du sujet.

Bonne explication sur le CO et le CO2.+
Votre premier point me rappelle un autre problème, l'IIRC, qui résout: le produit de combustion primaire est l'eau.Sans un débit suffisant à travers les conduits en acier, la vapeur d'eau se condense sur eux, les rouillant potentiellement, et redescend également lorsque le brûleur ne fonctionne pas.
+1.Essentiellement, l'entrefer permet une gestion séparée de la quantité d'air nécessaire à la combustion (très peu) de la quantité d'air nécessaire pour obtenir une vitesse suffisante à travers l'évent pour que l'évent fonctionne.
@dwizum - Ce serait 'Q': "[effet de pile] (https://en.wikipedia.org/wiki/Stack_effect#Induced_flow) débit (brouillon en anglais britannique), m3 / s"
Cela ne répond pas vraiment au problème de sécurité dans la question.Qu'est-ce qui empêche le CO de circuler à travers l'entrefer et dans la maison?
@Robert Premièrement, il ne devrait pas y avoir de CO produit.Deuxièmement, il devrait y avoir un petit flux d'air constant à travers l'évent, ce qui attirera le CO avec lui.Mais si ceux-ci échouent, le CO pénètrera dans la maison même sans l'espace à travers l'entrée d'air de la fournaise ou d'autres petits espaces dans la construction.
#2
+13
Level River St
2019-10-30 02:43:43 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Il s'agit d'un inverseur de tirage.

Si le radiateur était connecté directement à la cheminée, les gaz de combustion chauds augmenteraient, créant un courant d'air dans le radiateur. Bien que ce soit une bonne chose, la quantité de tirage dépendra, entre autres, de la configuration particulière de la cheminée dans cette installation.

Un tirage excessif peut causer des problèmes, tels qu'une trop grande quantité d'air aspiré à travers le radiateur par une cheminée haute, ce qui conduirait à une combustion diluée entraînant une efficacité moindre. Dans les cas extrêmes, il pourrait même éteindre la flamme.

L'entrefer évite de tels problèmes, car la pression à la sortie du radiateur ne dépend que du radiateur lui-même et est indépendante de la configuration particulière de la cheminée. Tant que la cheminée est au moins deux fois plus grande que nécessaire, le système trouvera un équilibre naturel, où la quantité d'air aspiré augmente jusqu'à ce que la chute de pression par frottement corresponde au tirage de la cheminée.

Cela permet également un tirage descendant occasionnel, qui pourrait se produire si une rafale de vent frappe la cheminée. Oui, vous auriez une petite bouffée de produits de combustion dans la pièce, mais un appareil de chauffage à combustion propre n'émet pas beaucoup de CO, voire pas du tout, et c'est mieux que de souffler la flamme.

https://www.rinnai-uk.co.uk/hotechnology/system-design-considerations/flueing/

«Le déflecteur de tirage, qui consiste en un déflecteur positionné directement au-dessus du conduit de fumée primaire, régule la direction et la quantité d'air entrant et sortant du brûleur.»- "Un inverseur de tirage ** assure des performances optimales du brûleur en produisant un tirage presque constant et une alimentation en air stable quelles que soient les conditions extérieures **."- [hunker.com] (https://www.hunker.com/13401621/the-function-of-a-draft-diverter)
Il vaut la peine de dire avec plus de clarté (en supposant que j'ai bien compris) pour répondre à la préoccupation du PO: dans des conditions normales, le flux de gaz d'échappement du brûleur provoque l'aspiration de l'air ambiant et monte dans la cheminée.L '«espace» n'évacue pas les gaz d'échappement dans la pièce car il est trop occupé à déplacer l'air exactement dans la direction opposée.
@hobbs - l'effet de pile lui-même maintiendra le débit, tant que (comme dans des conditions normales) T1 est supérieur à T0 (température intérieure par rapport à l'extérieur).- Rien avec un inverseur n'est au-dessus de 80% d'efficacité afaik (c'est pourquoi je les appelle les `` années 80 ''), et non seulement les réservoirs HW * * ont des pertes de chemise, mais vous perdez de l'air climatisé dans la cheminée 24/7.
#3
+12
Machavity
2019-10-29 19:07:05 UTC
view on stackexchange narkive permalink

manassehkatz a couvert beaucoup, mais la réponse simple est débit d'air constant

Le tirage changera dans la cheminée à mesure que les évents d'échappement vers elle - surtout en passant de l'air froid au chaud. Une hotte à tirage est placée au-dessus de la partie la plus haute de la fournaise à gaz pour aspirer l'air dans la cheminée et permet d'aspirer plus ou moins d'air à travers la cheminée si nécessaire pour créer un débit constant.

Cela rend il est possible pour le brûleur de profiter d'un débit d'air constant sans rafales de vent ni pics ou chutes de température soudains. L'air chaud, s'il n'est pas mis à travers une hotte à tirage, créerait un fort flux d'air à travers les brûleurs.

Une hotte à tirage refroidit l'air lorsqu'il est libéré par les brûleurs de 500 degrés F (260 ° C) à entre 300 degrés F et 350 degrés F (150 ° C - 180 ° C). Le refroidissement doit être soigneusement calibré pour éviter l'accumulation de condensation dans la cheminée - un problème qui se produit lorsque la température devient trop basse.

Cela n'a vraiment pas de sens d'un point de vue physique (et votre lien ne le sauvegarde pas).La seule raison pour laquelle l'air chaud ne dépasserait pas le froid est si quelque chose d'autre le poussait (par exemple, le vent ou une autre source de pression atmosphérique).
@DanielGriscom Oui, je dois manger du corbeau là-bas.C'est ce que l'on m'avait dit familièrement et je pensais avoir un lien pour le sauvegarder mais je ne le trouvais pas.J'ai creusé plus profondément et j'ai trouvé une meilleure réponse.Merci pour la correction
Des accessoires pour s'adapter, mais avec un changement de contenu aussi complet, cela ne devrait-il pas être une nouvelle réponse?(Je ne suis pas sûr que vous ayez fait la mauvaise chose, mais ...)
Bonne référence, mais cela pourrait nécessiter une clarification / élaboration.Les deux questions qu'il laisse sont: ** (1) ** Il dit que le refroidissement fourni par la hotte de tirage «doit être soigneusement calibré».L'image dans le PO montre l'un des capots de manière lâche - on pourrait dire au hasard - attaché.Ni les hottes ni l'espace ne sont dimensionnés pour les caractéristiques de circulation d'air de la cheminée dans aucune installation que j'ai vue.Alors, comment sont-ils "calibrés"?** (2) ** La hotte de tirage est-elle également là pour contrôler le débit d'air * vers le brûleur *, pas seulement pour résoudre les problèmes d'échappement?Cela a autant de sens que de pousser sur une corde.
# 1 semble être une excellente question à poser en tant que question différente.Heck, j'aimerais aussi une réponse à ça
En fait, on dirait que [cette autre réponse] (https://diy.stackexchange.com/a/177379/21389) commence à aborder ce problème .... Je dois y lire.


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 4.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...